Nous contacter : +33 1 30 36 17 76

Interview de Bruno Troadec pour le Blog Mémé & Cie

La propreté, une évidence au début de votre carrière ?

Bruno Troadec - Président Awen Propreté & ServicesPas du tout ! Le hasard m’a fait rencontrer le PDG de C’Prop/Groupe C en 1992 qui m’a recruté comme agent de propreté. C’est comme cela que j’ai commencé en tenant une monobrosse.
Le nettoyage n’était pas une évidence au départ mais l’est devenu au fil des années et des rencontres. J’ai eu la chance de rencontrer des « patrons » qui m’ont donné ma chance et m’ont tiré vers le haut. Encore aujourd’hui, notre profession offre de belle évolution de carrière tout en se professionnalisant. Il existe aujourd’hui de nombreux diplômes pour évoluer dans les métiers de la propreté et à tous niveaux. La Fédération des Entreprises de Propreté est très active pour valoriser notre métier.

Quelles sont les grandes étapes de votre carrière ?
D’agent de propreté, j’ai très vite évolué comme Chef d’Equipe sur un chantier à Argenteuil. Je gérais une équipe de 10 personnes. A cette époque, je travaillais le matin et le soir. Le reste de la journée, j’allais au siège de Cergy-Pontoise « trainer » dans les services… Je me rendais disponible autant pour aller assurer des livraisons que pour aller assurer des visites techniques avec les commerciaux. C’est comme cela que j’ai commencé à appréhender le métier. Puis, je suis passé Contremaitre avec mon 1er portefeuille clients. J’ai très vite compris le potentiel d’évolution de carrière que pouvaient m’apporter les métiers de la propreté. Par la suite j’ai été promu Inspecteur, Responsable d’Exploitation, Responsable de Projets, Chef d’Etablissement, Directeur Régional puis Directeur Général.

Quelle était votre clientèle ?
J’ai eu la chance d’appréhender à peu près tous les types de clientèle avec des spécificités propres à chacun. Du cabinet d’avocats aux grands sites industriels comme des centrales nucléaires ou des usines agroalimentaires. Des marchés multi sites comme les réseaux bancaires. Des Sièges sociaux aux hôpitaux publics, cliniques privées ou maisons de retraite. Mais aussi des aéroports ou bien des centres commerciaux… Du client de quelques centaines d’euros à plusieurs centaines de milliers d’euros par mois. Chacun attendant de nous une réponse spécifique.

En 25 ans de carrière, comment avez-vous perçu l’évolution de la relation client ?
Nous sommes passés d’une obligation de moyen à une obligation de résultat. A l’époque, il suffisait de mettre les moyens vendus pour répondre aux attentes. Nous étions proche de la location de mains d’œuvre. Aujourd’hui, les clients attendent de nous que nous soyons force de proposition, imaginatif et capable de remettre en cause les organisations établis. C’est ce qui fait le sel de notre métier.

Et concernant les agents de propreté ?
Même s’il y a de plus en plus de salariés issus de nos filières de formation, Il y a encore beaucoup à faire. Encore trop de salariés travaillent avec leur seule bonne conscience. Pour répondre aux enjeux d’aujourd’hui, nous nous devons d’accentuer la formation tant sur les aspects techniques, organisationnels que sur le savoir être et les accompagner dans la durée pour les rendre plus polyvalent, plus autonome et surtout plus fier de leur mission.

En 2016, vous décidez de créer Awen Propreté et Services, pourquoi ?
Après 23 belles années passées au service des Majors, j’ai voulu à mon tour rejoindre tous ces bâtisseurs que j’ai côtoyés. Je suis convaincu qu’il y a une place pour des entreprises de tailles intermédiaires se positionnant en alternative aux leaders. En revanche, cela demande de l’imagination afin d’être réellement différencient. Grâce à mon parcours, AWEN PROPRETE & SERVICES peut proposer à ses clients le meilleur des pratiques actuelles tant sur un plan technique, sociétale qu’économique. La taille de l’entreprise nous permet d’être très proche de nos clients, de bien les connaitre et ainsi d’anticiper leurs besoins et d’être force de proposition…

Un an après, vous en êtes où ?
Le démarrage a été plus dur que ce que j’avais imaginé car aujourd’hui les donneurs d’ordre ont du mal à vouloir s’engager avec une entreprise qui débute. Mais heureusement, certains ont fait le pari AWEN PROPRETE & SERVICES… Je profite de l’occasion pour les remercier une nouvelle fois de leur confiance. Je ne regrette pas mon choix de l’entreprenariat. C’est une belle aventure qui vous remet les pieds sur terre et exige d’être humble. L’esprit AWEN* est bien là et pour longtemps !

Vos objectifs pour Awen Propreté & Services ?
L’idée est d’accélérer la croissance de l’entreprise en opérant un premier rachat dès cette année pour atteindre les 2 millions d’€ d’ici 2 ans. C’est pourquoi nous sommes aujourd’hui à la recherche d’opportunités !

(*) Awen :  est un mot breton qui signifie l’inspiration, souvent poétique, historiquement utilisé pour décrire l’inspiration divine du barde dans la tradition poétique. Quelqu’un d’inspiré en tant que poète ou que prophète est appelé awenydd. Il est aussi utilisé dans le druidisme et la tradition celte pour signifier la connexion ou le lien avec le divin. C’est comparable à l’Esprit Saint avec le phénomène de la langue de feu des chrétiens, une abstraction - ou du moins quelque chose d’invisible - divinisée. On trouve aujourd’hui dans le druidisme l’appel de l’Awen trois fois à haute voix, pour l’invoquer.


Voir en ligne : Blog Mémé & Cie

Vous avez aimé cet article ?
Partagez-le sur les réseaux sociaux :